Les Kurdes d’Afrin appellent l’UNESCO à réviser ses liens avec la Turquie

Les Kurdes d’Afrin appelle l’UNESCO à réviser ses liens avec la Turquie
Monuments historiques détruits par l’État turc à Afrin.

Une exposition intitulée « Call of Civilization » à ouvert ses portes au camp Serdem de Shehba, dans le nord de la Syrie. À travers des photos, les organisateurs ont voulu expliquer et dénoncer les violations des droits commises à Afrin par l’État turc et ses alliés mercenaires.

Des représentants de l’administration autonome ont assisté à l’exposition et ont été accueillis par une foule intéressée.

Un communiqué de presse a été lu par Selah Sîno, coprésident du département des monuments et des musées du canton d’Afrin.

« L’État turc et ses alliés djihadistes ont pour objectif de détruire l’histoire et la culture de la population civile », indique le communiqué.

La déclaration a attiré l’attention sur le silence de l’Europe face au génocide culturel qui se déroulait ainsi qu’à l’occupation et aux exactions commises à l’encontre des civils.

La déclaration souligne également, « l’État turc d’occupation ignore les conventions internationales » et énumère les articles violés par la Turquie invitant l’UNESCO à revoir ses contrats avec l’Etat turc afin de ne pas détruire de monuments historiques.