Répression massive du HDP par le régime d’Erdogan en 2020

La bête noir du régime d’Erdogan, le Parti démocratique des peuples (HDP), a publié jeudi un rapport concernant les violations des droits ciblant le parti en 2020. « En 2020, 1750 membres et/ou dirigeants du HDP ont été arrêtés, 172 d’entre eux ont été emprisonnés », a souligné le rapport.

Le rapport communique également des informations concernant les peines de prison des anciens députés du HDP incarcérés : Selahattin Demirtaş (4 ans 8 mois), Figen Yüksekdağ (1 an 6 mois), Idris Baluken (16 ans 8 mois), Çağlar Demirel (7 ans 6 mois), Abdullah Zeydan (8 ans 1 mois 15 jours), Gülser Yıldırım (7 ans et 6 mois), Musa Farisoğulları (9 ans).

17 membres du HDP ont été envoyés en prison dans le cadre des « affaires de Kobanê du 6 au 8 octobre ». La coprésidente du Congrès démocratique des sociétés (DTK), Leyla Güven, a été condamnée lundi, à 22 ans et 3 mois de prison.

48 municipalités saisies par le gouvernement d’Erdogan
Les destitutions systématiques des maires élus du HDP ont commencé le 19 août 2019.

37 co-maires du HDP ont été arrêtés et des administrateurs ont été nommés dans 48 municipalités. Actuellement, 17 co-maires du HDP sont toujours en prison. Les noms des maires emprisonnés sont les suivants ; Adnan Selçuk Mızraklı (Diyarbakir), Melike Göksu (Erzurum), Cihan Karaman (Hakkari), Yıldız Çetin (Van), Azim Yacan (Van), Yakup Almaç (Van), Yılmaz Şahan (Van), Gülistan Öncü (Mardin), Mülkiye Esmez (Mardin), Nilüfer Elik Yılmaz (Mardin), Adnan Topçu (Muş), Yaşar Akkuş (Iğdır), Hasan Safa (Iğdır), Mehmet Demir (Batman), Ayhan Bilgen (Kars), Şevin Alaca (Kars).