Un autre Kolbar exécuté par le régime iranien

Les forces de sécurité iraniennes ont encore tué un Kolbar à Çardêran, dans l’Est-Kurdistan (Iran) . Selon des sources locales, l’armée iranienne a pris pour cible un groupe de kolbars et tué l’un d’entre eux.

“Kolbar” est un terme kurde composé des mots “kol” (dos) et “bar” (charge). Les Kolbars gagnent leur vie en transportant des marchandises de contrebande entre l’Irak et l’Iran. Leurs charges comprennent des cigarettes, des téléphones portables, des vêtements, des articles ménagers, du thé et rarement de l’alcool. Contraints à cette activité par la crise économique en Iran, les Kolbars empruntent des itinéraires particulièrement dangereux pour acheminer les marchandises à travers la frontière irako-iranienne

Les Kolbars et kasibkars (intermédiaires auxquels sont livrés les marchandises et qui se chargent de trouver des acheteurs en ville) ont entre 13 et 70 ans. Certains n’ont pas été scolarisés au-delà de l’école primaire, tandis que d’autres ont des diplômes universitaires. Au cours des cinq dernières années, quelque 300 kolbars et kasibkars ont été tués par les forces de sécurité en Iran.